sièges Djinn Olivier Mourgue Copyright © 1968 Warner Bros. Entertainement Inc.
All rights reserved

sièges Djinn Olivier Mourgue Copyright © 1968 Warner Bros. Entertainement Inc. All rights reserved

Quand Kubrick faisait appel à un Boulliste…

Reportages, portraits, témoignages… Découvrez les différentes facettes de Boulle et plongez dans l’univers de l’école !

Olivier Mourgue n’a pas 30 ans à la fin des années 60 quand Stanley Kubrick le contacte. « Il avait vu mon appartement meublé avec les sièges Djinn dans une revue anglaise et m’a demandé de collaborer à son film en préparation. Il nous a invité ma femme et moi pour nous montrer les décors et les maquettes dans un studio de cinéma près de Londres ». Olivier Mourgue propose alors deux modèles : un rose Tyrien et un rouge vermillon qui habilleront le hall de l’hôtel Hilton dans 2001, l’Odyssée de l’espace. « En dessinant les Djinn (qui signifie esprit bienveillant) j’ai cherché le côté jeune et gai avec des housses amovibles en jersey. L’époque était d’une grande gaité, nous écoutions la musique des Beatles… ».
Mais le travail d’Olivier Mourgue ne se résume pas à Kubrick. Designer indépendant pour la société Airborne jusqu’en 1975, il signera plusieurs sièges qui s’arrachent encore aujourd’hui : Joker, Cubique, Montréal ou Bouloum. Il peint depuis plusieurs années des aquarelles pour des motifs de tissus édités par Bayer et fut jusqu’en 2004 professeur, d’abord à l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Paris puis à l’Ecole Supérieure d’Arts de Brest. De ses années passées à Boulle entre 1954 et 1958, il garde le souvenir d’une « très bonne école, sérieuse dans son engagement sur quatre ans ». Il salue l’ouverture de Boulle à l’international et les échanges avec les écoles d’Arts de Tokyo et New York. Son rêve ? Voir un jour l’école s’implanter avec une très belle architecture contemporaine dans des grandes villes de France autres que Paris.